« Pourquoi je suis devenu mécène du Comité »

Le chef d’entreprise Patrick Fraisse (VTI-France, Frontignan) a décidé de soutenir financièrement le Comité parce qu’il est amateur de randonnées, mais surtout parce que sa société partage les mêmes valeurs, dont celle de l’air pur !

Comment vous est venue l’idée de devenir mécène du Comité régional de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre en Occitanie ?  

Patrick Fraisse : Depuis mon tout premier voyage sur les Chemins de Compostelle en 2013, j’ai toujours été interpellé sentimentalement et symboliquement par le balisage rouge et blanc des chemins de grande randonnée. En effet, il me rappelait à chaque fois que je l’apercevais, le drapeau de la Pologne, pays d’origine de ma famille, et de mon grand-père, aujourd’hui disparu, qui a inventé les premiers systèmes de ventilation que nous commercialisons. 

Pendant le deuxième confinement, alors que je marchais sur les chemins pour m’aérer l’esprit, je me suis dit que je pourrais promouvoir cette activité pleine de bénéfices pour la santé, aussi bien physique que mentale, et j’ai contacté la Fédération Française de la Randonnée Pédestre. 

Pourquoi vouloir associer votre entreprise aux actions du Comité ?  

Patrick Fraisse : Nous avons en commun l’idée de plein air et d’air pur. En effet, notre entreprise, qui compte 35 salariés, est spécialisée dans la ventilation : notre métier est d’obtenir l’air le plus propre et le plus sain possible. Nous partageons des valeurs communes, dont la responsabilité vis-à-vis de la nature et la nécessité d’un développement durable de notre société. A titre plus personnel, je randonne beaucoup en vélo : je me suis rendu à deux reprises à Saint-Jacques-de-Compostelle en empruntant 2 itinéraires différents en France et en Espagne, et j’ai parcouru l’Eurovélo 6 entre Mulhouse et Budapest. La randonnée me permet de reprendre contact avec la nature, de sortir à chaque fois de ma zone de confort, et de redécouvrir les patrimoines historiques, culturels, gastronomiques, architecturaux de nos pays, qui sont inestimables.  

A quoi servira l’argent que vous avez versé ?  

Concrètement, il aidera au financement de la réalisation de vidéos, qui vont promouvoir deux chemins de grande randonnée, le GR® 10 (des Pyrénées à l’Atlantique) et le GR®7 (qui traverse le Massif Central).

Et vos salariés, que pensent-ils de ce mécénat ?  

Pour l’heure, nous n’en avons pas encore vraiment discuté, car nous sommes en plein changement de nom et d’identité visuelle : nous allons nous appeler dorénavant VTI – l’Air Vert, ce qui va accentuer notre engagement en matière écologique. Par la suite, j’aimerais, une fois par an avec le Comité, leur proposer une randonnée. Nous pourrions aussi communiquer ensemble sur les bienfaits de la randonnée et les chemins accessibles dans notre région. La pandémie actuelle nous a rappelé à quel point profiter de la nature en extérieur était crucial dans nos vies.   

Propos recueillis par Gwenaëlle Guerlavais 

 

Revenir sur la Lettre d’information